L’Egypte investit 1,4 milliard de dollars pour son réseau électrique national

Le Caire souhaite ainsi occuper une place de hub énergétique régional directement connecté avec l’Arabie saoudite et la Jordanie.

1,4 milliard de dollars, c’est la somme que souhaite investir l’Egypte d’ici deux ans, afin de développer le réseau de transport et de distribution électrique national. Cette information, relayée par l’Agence Ecofin, a été officialisée très récemment par le ministre de l’Energie en personne, Mohamed Shaker.

Ce dernier a d’ailleurs précisé qu’une partie de la somme – 200 millions de dollars – sera déboursée par le Fonds arabe pour le développement économique et social (ADP) basé au Koweït. Celle-ci servira ainsi « à financer la construction de trois nouvelles stations de conversion ».

L’Egypte et le projet NEOM

Concrètement, Le Caire souhaite occuper un rôle énergétique de premier plan dans la région. Et cela, en créant « une ligne électrique de 500 kV pouvant transporter jusqu’à 3 000 MW d’électricité » au sein d’un réseau directement relié avec l’Arabie saoudite, mais aussi avec la Jordanie.

Pour rappel, la position privilégiée de l’Egypte au sein du projet saoudien NEOM – qui prévoit la création d’une zone économique transnationale entre le nord-ouest de l’Arabie saoudite, Akaba en Jordanie et le Sinaï – n’est bien sûr pas étrangère à cela.

Partages