Le plus grand navire de guerre iranien prend feu et coule dans le golfe d’Oman

|
02.06.2021

Les responsables iraniens n’ont pas donné la cause de l’incendie à bord du Kharg.

Le plus grand navire de guerre de la marine iranienne a pris feu et a ensuite coulé, mercredi, dans le golfe d’Oman, dans des circonstances peu claires, ont rapporté les agences de presse Fars et Tasnim. Qui ont déclaré, de plus, que les efforts déployés pour sauver le navire de guerre de soutien Kharg, nommé d’après l’île qui sert de principal terminal pétrolier pour l’Iran, ont échoué.

L’incendie a commencé vers 2h25 du matin et les pompiers ont tenté de le contenir, a indiqué Fars. Le navire a coulé près du port iranien de Jask, à quelque 1 270 kilomètres (790 miles) au sud-est de Téhéran, dans le golfe d’Oman, près du détroit d’Ormuz, l’étroite embouchure du golfe Persique.

Des photos circulent sur les médias sociaux iraniens montrant des marins portant des gilets de sauvetage évacuant le navire alors qu’un incendie brûle derrière eux. La télévision d’État et les agences de presse ont qualifié le Kharg de « navire-école ». Fars a publié une vidéo montrant une épaisse fumée noire s’élevant du navire, tôt mercredi matin.

Des photos satellites de Planet Labs Inc., analysées par l’agence américaine Associated Press (AP), montrent le Kharg au large de l’ouest de Jask mardi. Les satellites de la National Oceanic and Atmospheric Administration américaine, qui suivent les incendies depuis l’espace, ont détecté un brasier sur le site du Jask qui a commencé juste avant l’heure de l’incendie rapporté par Fars.

Le Kharg est l’un des rares navires de la marine iranienne capable d’assurer le ravitaillement en mer de ses autres navires. Il peut également transporter des cargaisons lourdes et servir de point de lancement pour les hélicoptères. Le navire de guerre, construit en Grande-Bretagne et lancé en 1977, est entré dans la marine iranienne en 1984 après de longues négociations qui ont suivi la révolution islamique de 1979.

Tensions avec Washington

La marine iranienne effectue généralement des patrouilles dans le golfe d’Oman et en haute mer, tandis que les Gardiens de la révolution paramilitaires du pays opèrent dans les eaux moins profondes du détroit d’Ormuz et du golfe Persique. Ces derniers mois, toutefois, la marine a mis à l’eau un pétrolier commercial légèrement plus grand, le Makran, qu’elle a transformé pour qu’il remplisse une fonction similaire à celle du Kharg.

Les responsables iraniens n’ont pas donné la cause de l’incendie à bord du Kharg. Cependant, il survient après une série d’explosions mystérieuses qui ont commencé en 2019 et qui ont visé des navires dans le golfe d’Oman. La marine américaine a ensuite accusé l’Iran de cibler les navires avec des mines à bavette, des explosifs minutés généralement attachés par des plongeurs à la coque d’un navire.

L’Iran a nié avoir ciblé les navires, bien que des images de la marine américaine aient montré des membres des gardiens de la révolution en train de retirer une mine à patelle non explosée d’un navire. Ces incidents sont survenus dans un contexte de tensions accrues entre les États-Unis et l’Iran, après que le président Donald Trump a retiré unilatéralement l’Amérique de l’accord nucléaire conclu entre Téhéran et les puissances mondiales.

En avril, un navire iranien, le MV Saviz, soupçonné d’être une base de la Garde et ancré depuis des années dans la mer Rouge, au large du Yémen, a été pris pour cible dans une attaque soupçonnée d’avoir été menée par Israël. Cette attaque a marqué l’escalade d’une guerre de l’ombre qui dure depuis des années dans les eaux du Moyen-Orient entre les deux pays.

Le naufrage du Kharg est la dernière catastrophe navale en date pour l’Iran. En 2020, lors d’un exercice d’entraînement militaire iranien, un missile a frappé par erreur un navire de guerre près du port de Jask, tuant 19 marins et en blessant 15. Toujours en 2018, un destroyer de la marine iranienne a coulé dans la mer Caspienne.

 

Crédits photo : Mercredi 2 juin 2021, du personnel se tient sur le navire de soutien Kharg de la marine iranienne, après qu’il a pris feu dans le golfe d’Oman (Asriran.com via AP)

Partages