Covid-19 : l’Arabie saoudite pousse pour une réduction de la production mondiale d’or noir

Sans surprise les effets de la pandémie se font drastiquement sentir sur le marché du brut. Des réajustements sont à prévoir.

Riyad, premier exportateur d’or noir de la planète, a appelé les membres de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) à se réunir lundi 6 avril pour parvenir à un “accord équitable qui rétablira l’équilibre des marchés”. Et cela sur demande de Washington, premier producteur au monde. Naturellement, Moscou, second producteur, est convié, bien que non-membre de l’Opep. Ce qui sera également le cas de l’Azerbaïdjan.

Dans les faits, l’Arabie saoudite souhaite obtenir une baisse de la production mondiale à hauteur de 10 millions de barils par jour alors que les prix unitaires peinent actuellement à dépasser la barre des 20 euros. Comme le rappelle La Tribune, la Russie a refusé le mois dernier toute idée de réduction afin de compenser une baisse de la demande provoquée par la pandémie due au nouveau coronavirus.

A suivre donc…

A lire aussi : Le Soudan du Sud veut tripler sa production de brut

Partages