Djibouti : le contrat de concession de DP World sur le port de Doraleh jugé valide

La Cour d’arbitrage international de Londres a donné raison au groupe émirati dans le conflit le liant à Djibouti.

Exproprié” il y a huit mois du port de Doraleh par les autorités djiboutiennes, DP World a vu son recours porter ses fruits. Le contrat de concession du terminal à conteneurs qui le lie à l’enceinte portuaire – depuis 2006 et pour une durée de trente ans – est en effet « juridiquement valide et en vigueur », confirme l’instance britannique dans un arrêt rendu mardi 31 juillet.

De quoi sensiblement redistribuer les cartes dans cet épineux dossier, rappelle Jeune Afrique. Car, « le terminal – dans lequel DP World a investi 400 millions de dollars – est (exploité) conjointement par l’Autorité portuaire djiboutienne (66%) et par l’opérateur de Dubaï (33%). Ce dernier annonçait d’ailleurs en 2016 avoir traité plus de 900 000 conteneurs ».

DP World en position de force

Une véritable mine d’or en somme. C’est donc sans surprise que DP World « se réserve le droit d’analyser toutes les options découlant de cette sentence arbitrale ».

Pour rappel, le petit pays de la Corne de l’Afrique bénéficie d’une confortable position à l’entrée de la mer Rouge et face au détroit de Bab-el-Mandeb, quatrième passage maritime mondial pour l’approvisionnement énergétique.

Partages