Soudan du Sud : Washington demande la remise en liberté d’un activiste

Peter Biar Ajak, qui préside plusieurs organisations de défense des droits de l’Homme, est actuellement incarcéré par Juba.

Alors que les relations sont toujours aussi électriques entre les Etats-Unis et le Soudan du Sud, Washington a sommé Juba de faire la lumière sur l’arrestation arbitraire de l’activiste, Peter Biar Ajak, qui préside entre autres le Forum national des jeunes dirigeants.

Ce dernier appelle en effet régulièrement le président Salva Kiir et son ancien vice-président, Riek Machar, accessoirement chef des rebelles, à mettre fin à leurs luttes intestines. Mais aussi à prendre congé du pouvoir afin de permettre à ce petit pays –  rongé par la guerre civile depuis 2013 – de remonter la pente.

Un militant encombrant

L’intéressé n’a d’ailleurs pas manqué de clamer récemment à Khartoum « qu’il était irréaliste et peu susceptible de ramener la paix (dans ces conditions) », souligne le site VOA Afrique.

Ainsi, si son arrestation semble directement imputable aux autorités locales, le ministère de la Justice continue malgré tout à faire la sourde oreille, à l’image du patron de l’institution, Kuol Manyang Juuk :

« Tant que nous n’en connaissons pas la raison, nous ne pourrons pas parler de ce cas », a-t-il ainsi martelé, non sans langue de bois.

Partages