Les Etats-Unis bombardent Daech en Somalie

Le pays est déjà confronté aux Shebabs depuis dix ans, le groupe terroriste le plus meurtrier d’Afrique.

L’annonce provient d’un responsable américain sous couvert d’anonymat. Deux raids aériens ont eu lieu vendredi, dans le nord-est de la Somalie, et ont tué plusieurs terroristes. L’organisation Etat islamique (EI) cherche à se développer depuis plusieurs années en Afrique, notamment en Egypte et en Libye. Sauf que, si elle cherche à recruter de nombreux individus, elle doit faire faire à un concurrent de taille sur le terrain.

Souvent oubliés, en tout cas moins médiatisés que les djihadistes de Daech (acronyme arabe de l’EI), les Shebabs sont tout de même l’organisation terroriste la plus meurtrière d’Afrique, devant même Boko Haram au Nigéria, selon les données de l’Africa center for strategic studies. Le 14 octobre dernier, ils ont par exemple perpétré l’attaque la plus meurtrière de l’histoire de la Somalie, à Mogadiscio, la capitale, tuant plus de 300 personnes.

Liés à Al-Qaïda, ces derniers, contrairement à l’EI, sont la cible des Etats-Unis depuis dix ans. Une différence de traitement qui vient de facto de prendre fin, puisque Donald Trump a choisi de frapper tous les terroristes islamistes en Somalie, quelle que soit leur affiliation. S’agissant de Daech, l’Afrique du Nord est présentée comme une source de recrutement importante pour le groupe, après sa débandade en Syrie et en Irak.