Tunisie : la vague migratoire explose notamment à destination de l’Italie

La Tunisie est actuellement en proie à une vague migratoire qui inquiète de plus en plus à l’international.

Alors que le « Printemps arabe » avait amorcé un virage démocratique intéressant en Tunisie, force est de constater qu’un véritable malaise social perdure au sein du géant maghrébin. Et pour cause : si une relative accalmie avait suivi la vague de départ découlant de la révolution de 2011 (plus de 30 000), les crus 2017 et 2018 attestent d’une rechute plus que marquante.

Ainsi, l’année dernière a été le théâtre de 9 000 « désertions », tandis que 2018 démarre de son côté sur un rythme de 1 910 départs clandestins au compteur, relaie Le Monde« Un chiffre en augmentation constante », regrette à juste titre l’Institut tunisien des études stratégiques (ITES).

Forte inquiétude italienne

L’organisme précise d’ailleurs dans la foulée que cette recrudescence migratoire concerne l’ensemble du territoire. Et se destine en grande partie à rejoindre les côtes italiennes. Sans surprise, Rome a appelé Tunis à serrer les boulons dans ce dossier puisque les ressortissants tunisiens devancent désormais leurs homologues érythréens « en termes d’arrivées irrégulières par mer (sur le territoire transalpin) ».

Plus éloquent encore, la Tunisie n’occupait que la 8ème place de ce classement en 2016-2017. Un bond qui n’est pas sans poser de problème, quant à la sûreté des ressortissants notamment. Pour rappel, 48 Tunisiens se sont noyés samedi 2 juin au large de Sfax, alors que leur embarcation de fortune voguait vers l’île italienne de Lampedusa.

Partages