Pétrole/gaz : le Bahreïn s’ouvre aux entreprises étrangères

L’Etat souhaite tirer profit au plus vite du gisement pétrolier historique découvert en 2018 dans le bassin de Khalij al Bahreïn.

En ce sens, « le Premier ministre de Bahreïn et oncle du roi, le prince Khalifa ben Salmane Al Khalifa, a édicté un décret lundi 2 juin selon lequel les entreprises à capitaux étrangers peuvent extraire du pétrole et du gaz naturel sur le territoire », relaie Sputnik.

Pour cela, une société mère étrangère doit au préalable avoir signé un contrat avec le gouvernement ou qu’une signature soit imminente. Sachant que les heureuses élues pourront posséder dans le même temps 100% de l’activité liée à l’extraction de ces hydrocarbures.

Connu pour ses réserves d’or noir limitées, le Bahreïn a découvert en avril 2018 un puit pétrolier sans égal sur son territoire estimé à 80 milliards de barils. Mais ce n’est pas tout, le site situé à l’ouest du pays affiche également un potentiel gazier très encourageant.

Le Haut comité national des ressources naturelles avait alors annoncé en grande pompe que ce nouveau champ, évalué à 2000 km2, surpasserait aisément les réserves recensées jusque-là dans le royaume.