Somalie : les Shebab interdisent les sacs plastiques et l’abattage des arbres rares

Les shebab ont décidé d’imposer des mesures écologiques dans les régions somaliennes qu’ils contrôlent.

L’utilisation de sacs plastiques à usage unique et l’abattage des arbres rares font désormais partie des délits ou crimes instaurés par le groupe djihadiste, shebab, affilié à Al-Qaïda. Du moins, dans les zones où les terroristes sèment la terreur.

Le site France TV Info, qui relaie l’information, indique en effet que “cette recommandation” a été officialisée récemment par Mohamed Abu Abdalla, haut responsable présent dans la région du Bas Shabelle, dans le sud de la Somalie.

Et cela, à l’occasion d’une émission diffusée sur la radio propagandiste, Andalus. Ce dernier cite ainsi expressivement les sacs plastiques portant atteinte « au bien-être des animaux et du bétail », mais aussi les espèces d’arbres menacées.

Des exemples relativement rares

Pour autant, les djihadistes sont-ils réellement éco-responsables ? S’il est difficile d’apporter une réponse tranchée à cette question, le média a tout de même relevé par le passé des exemples notables où la problématique environnementale anima le microcosme djihadiste.

Ainsi, « le dirigeant taliban, Hibatullah Akhundzad, (n’avait pas manqué de marteler) en 2017 que les Afghans devraient planter plus d’arbres. Ces derniers honorant Allah et jouant un rôle important dans la protection de l’environnement, dans le développement économique et dans l’embellissement de la Terre ». Enfin, Al-Qaïda avait reproché à Barack Obama en 2016 de ne rien faire pour lutter contre le réchauffement climatique.

Pour rappel, la politique des shebab interdit également la musique occidentale, les films, les antennes paraboliques ou encore les agences humanitaires.

Partages