Jack Lang : « Il est important de préserver le vivre ensemble » en Egypte

|
05.02.2019

Le président de l’Institut du monde arabe (Paris) revient pour « LMA » sur les liens qui unissent Paris et Le Caire.

Le chef de l’Etat français, Emmanuel Macron, s’est rendu au Caire fin janvier, pour rencontrer son homologue égyptien, Abdel Fattah al-Sissi. Au programme, le renforcement des liens économiques entre les deux pays, mais également leur coopération en matière de lutte contre le terrorisme. Le président de l’Institut du monde arabe (IMA), Jack Lang, par ailleurs ancien ministre socialiste de la Culture et de l’Education nationale, a accepté de répondre à quelques questions du Monde arabe, alors que l’on célèbre en 2019 l’ « Année culturelle France-Egypte ».

LMA : L’Egypte semble considérée par la France comme une alliée fiable au Proche-Orient. Comment expliquer cette proximité ?

Jack Lang : La France et l’Egypte entretiennent des relations d’amitié anciennes et solides. Le premier Accord de coopération culturelle, technique et scientifique entre nos deux pays a été signé en 1968, et a été conforté par une Déclaration d’amitié et de coopération signée au Caire le 14 décembre 1975. Les relations franco-égyptiennes n’ont cessé de se renforcer dans de nombreux domaines. En témoignent nos visites officielles qui se multiplient. Le président Abdel Fattah Al Sisi a ainsi été reçu à Paris au mois d’octobre 2017 et le Président Emmanuel Macron s’est rendu au Caire, où je l’ai accompagné, du 27 au 29 janvier.

Sur le plan économique, nos échanges commerciaux se sont élevés à près de 2,5 milliards d’euros en 2017, soit une hausse d’environ 22%. La France est déterminée à soutenir l’ambitieux programme de réformes économiques et sociales engagé récemment par le gouvernement égyptien.

L’Egypte est un de nos partenaires les plus importants au Moyen-Orient, notamment dans le domaine de la sécurité et de la lutte contre le terrorisme qui a durement touché nos deux pays ces dernières années. Nous travaillons par ailleurs conjointement à approfondir nos coopérations dans de nombreux autres secteurs, comme celui de la santé par exemple.

L’année 2019 sera riche en évènements pour le couple franco-égyptien, puisqu’elle marquera le 150ème anniversaire de l’inauguration du canal de Suez, mais également le lancement de l’année culturelle France-Egypte, décidée par les deux chefs d’Etat lors de leur précédente entrevue, en octobre 2017 à Paris. Quel est le socle culturel commun que partagent la France et l’Egypte ? Comment peut-il encore se renforcer dans les années à venir ?

Cet anniversaire est l’occasion de rappeler nos liens historiques et culturels très riches qui n’ont fait que se renforcer depuis la fin du XVIIIème siècle. Le canal de Suez est le symbole de la coopération étroite entre nos deux pays puisque la France avait largement participé à son percement dans les années 1860. Ainsi, je me réjouis que la superbe exposition de l’IMA, « L’épopée du canal de Suez : Des pharaons au XXIe siècle », présentée à Paris l’an dernier, puisse être accueillie au Caire à partir du mois de septembre au cœur du magnifique Palais Manial, dans le cadre de l’année culturelle France-Egypte. Celle-ci permettra la mise en valeur du patrimoine et de la création si vivace dans nos deux pays. Le dialogue et les échanges, notamment au sein de notre jeunesse, seront favorisés, et nous devons encourager nos jeunes talents à créer, à innover, à inventer, et finalement à promouvoir les échanges entre nos cultures.

Nos deux pays partagent beaucoup, à commencer par l’apprentissage de nos langues respectives, qu’il faut renforcer. Notre ambassade au Caire a ainsi lancé un projet d’appui au développement de l’enseignement du français en Égypte, pays dont le rôle actif au sein de l’Organisation internationale de la Francophonie doit être salué. Dans le même esprit, l’IMA a créé une Certification Internationale de Maîtrise en Arabe (CIMA) qui permettra d’évaluer précisément et officiellement le niveau d’arabe d’une personne, et de favoriser ainsi l’usage de cette langue en milieu professionnel partout dans le monde. Les premiers certificats seront délivrés cette année et seront, pour nos candidats déjà nombreux, des outils fiables pour évaluer et valoriser leurs compétences.

L’Egypte vient d’inaugurer la plus grande cathédrale du monde arabe, dans un contexte sécuritaire tendu pour les coptes, cibles d’attentats réguliers. Peut-on considérer l’édification de cette cathédrale comme un symbole de la volonté de concorde du gouvernement, et de sa détermination à défendre la liberté de culte ?

La construction de cette cathédrale est un geste fort envers la communauté copte, qui subit des attaques inacceptables. Les chrétiens d’Egypte sont une composante précieuse de la société égyptienne et les héritiers d’un patrimoine millénaire inestimable menacé par les nombreuses crises que traverse la région. Nous pouvons ainsi nous féliciter de constater chaque jour l’attachement de la très grande majorité de la population musulmane à la présence, à ses côtés, de ses concitoyens coptes. Il est important de préserver le vivre ensemble, entre toutes les communautés, dans ce beau pays. C’est bien le sens de la visite du Président Emmanuel Macron au pape copte Tawadros II et de l’annonce d’une conférence qui se tiendrait à Paris prochainement pour traiter de ce sujet.