Erythrée : vers la fin de l’embargo onusien ?

Le rapprochement entre l’Erythrée et l’Ethiopie intervenu au mois de juillet dernier a convaincu les Nations unies.

Apaiser les tensions régionales, tel était le maître-mot du chef du gouvernement éthiopien, Abiy Ahmed, lors de sa nomination en avril dernier. Et le moins que l’on puisse dire est que le réformiste a réussi son pari après avoir multiplié les rapprochements diplomatiques avec les autorités érythréennes.

Au point d’obtenir cet été l’enterrement de la hache de guerre entre les frères ennemis, minés depuis 20 ans par des conflits liés à la démarcation de leur frontière respective. Mais ce n’est pas tout, car un autre effet coercitif a pointé le bout de son nez. Asmara s’étant en effet dans le même temps attelée à renforcer ses relations avec les autorités somaliennes et djiboutiennes.

Londres pousse pour mettre fin au blocus

Au final, tous ces efforts ne sont pas tombés dans l’oreille d’un sourd, puisque l’ONU serait désormais prête à faire un geste envers l’Erythrée, sous embargo international depuis 2008. Ce dernier portant sur la vente d’armes, le gel d’actifs financiers de différentes personnalités et organismes, et enfin la suspension des visas pour des personnalités locales.

Selon La Libre, ce serait la Grande-Bretagne qui aurait pris l’initiative de faire circuler parmi les membres du Conseil de sécurité un projet de résolution appelant à mettre fin à ce blocus généralisé. Quant au vote définitif, ce dernier devrait intervenir mi-novembre confirme le média belge.

A suivre…