L’armée syrienne reprend la ville de Boukamal à l’Etat islamique

L’armée syrienne a repris la ville de Boukamal à l’Etat islamique, dans l’est du pays.

Mercredi 8 novembre dernier, l’armée de Bachar al-Assad est entrée dans la ville d’Al-Boukamal, dans l’est de la Syrie. « Les unités de nos forces armées, en coopération avec les forces supplétives et alliées, ont libéré la ville de Boukamal » affirme un communiqué de presse de l’armée. Qui rajoute : « La libération de la ville de Boukamal revêt une grande importance, car elle représente l’échec du projet du groupe terroriste EI dans la région ».

La percée des forces syriennes dans l’est syrien est surprenante de rapidité ces dernières semaines. La présence de Daech (acronyme arabe de l’EI) en Syrie ne cesse de s’étioler face aux rouleaux compresseurs syriens, russes et iraniens d’un côté, et la coalition internationale emmenée par les Etats-Unis de l’autre. Selon l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH), l’EI est toujours présent dans plusieurs villages dans le gouvernorat de Deir Ezzor, par exemple, mais n’est plus en possession de villes de taille importante.

Les djihadistes, en revanche, se maintiennent dans plusieurs autres partie du territoire syrien. La reprise de nombreuses villes ne signifie donc pas pour autant la fin de la guerre en Syrie et en Irak. Pour de nombreux experts, Daech va se tourner davantage dans un terrorisme mondialisé face à la perte de son territoire. Le groupe est déjà bien implanté en Libye et dans la région du Sinaï, en Egypte.