Liban : une petite ville défraie la chronique sur l’uniforme de ses auxiliaires de circulation

|
09.07.2018

La municipalité de Broummana a décidé d’embaucher de jolies étudiantes durant l’été… avec l’uniforme qui va avec.

Située à quelques kilomètres de Beyrouth, la petite localité de Broummana a décidé d’innover d’une manière un peu spéciale afin de se faire connaitre du grand public.

Les décideurs locaux embauchent en effet de jeunes étudiantes durant la période estivale pour réguler la circulation. Pour autant, les critères de sélection vont plus loin que ça, puisque celles-ci sont recrutées au physique, sachant qu’elles doivent également s’engager à porter une tenue singulière par rapport aux standards de la profession.

Et pour cause, l’ensemble allie short noir moulant, t-shirt, béret rouge et baskets blanches, relaie Slate… Rien que ça. Il est d’ailleurs important de noter que leurs homologues masculins portent eux “l’uniforme traditionnel”, autrement dit le bon vieux pantalon noir et le gilet jaune de rigueur.

Une décision qui divise forcément 

Quoi qu’il en soit, il est difficile de dire si cette “innovation” trouve un écho favorable ou défavorable auprès de la population. Elle divise tout simplement. « Pour moi c’est inapproprié ! », commente ainsi laconiquement une passante auprès de la BBC. Alors que d’autres n’y voient pas d’outrage.

Quant au maire de la ville, il se refuse absolument à parler de sexisme : « Tous les ans, on essaie de faire un choc pour faire venir les médias et les touristes à BroummanaC’est joli, et les gens aiment la beauté. Vous voulez qu’elles soient moches ? », questionne-t-il. Avant de poursuivre son plaidoyer : « Le monde change. A un moment donné les jeans étaient vulgaires. Les femmes sont libres : sexy ou pas, nous sommes un pays libre », martèle l’intéressé.

Partages