4000 Tchadiens réfugiés au Darfour ont rejoint le Tchad depuis décembre

Après avoir fui le Tchad en 2006 pour gagner le Soudan, de nombreux Tchadiens sont désormais de retour sur leurs terres.

Alors que les affrontements faisaient rage au Tchad entre le gouvernement d’Idriss Déby et l’opposition sur la période 2006-2007, plusieurs milliers de Tchadiens ont décidé de quitter le pays pour rejoindre la région soudanaise du Darfour, en quête de sécurité.

Néanmoins, cette longue migration est en train de s’estomper progressivement puisque 4000 d’entre-eux ont choisi de rentrer “au bercail” depuis le mois de décembre, révèle TV5 Monde. Ce retour au source découle en effet d’un programme instauré fin 2017 par le Haut-Commissariat de l’ONU pour les réfugiés (HCR) qui offre à ces malheureux une aide au retour, incluant le transport.

Vers un retour intégral des migrants ?

Pour autant, le chantier est encore loin d’être achevé car 4000 Tchadiens résident encore dans des camps de fortune au Soudan. Selon l’instance onusienne, il ne s’agit toutefois que d’une question de temps puisque le camp de Mukjar dans l’Etat du Darfour-Centre, par exemple, va prochainement être fermé. Ces occupants – 500 au total – ayant accepté “la béquille pécuniaire” du HCR, gage d’un retour au Tchad.

Et cela pour le plus grand bonheur du chef du HCR au Soudan, Norko Yoshida : « Nous sommes très heureux de pouvoir travailler avec les gouvernements des deux côtés de la frontière pour aider les réfugiés à revenir chez eux dans la dignité et la sécurité. Désormais, le HCR et la Commission (soudanaise) pour les réfugiés s’entendent sur les derniers arrangements pour rendre le terrain et les installations du camp aux autorités locales », s’est-il ainsi félicité dans un communiqué publié récemment.

Pour rappel, le retour volontaire des réfugiés tchadiens découle d’un accord tripartite signé en mai dernier par le Tchad, le Soudan et le HCR.

Partages