Le Dakar 2020 en Arabie saoudite ?

En manque de vitesse, la célèbre course devrait radicalement changer de cap l’année prochaine.

Après un cru 2019 jugé peu convaincant par l’organisateur, Amaury Sport Organisation (ASO), et les participants eux-mêmes, le Dakar serait en passe de quitter le territoire sud-américain qu’il a arpenté ses 11 dernières années. Et cela, en raison de multiples facteurs, confirme le site MNC :

« Les désistements successifs de l’Argentine, puis du Chili et enfin de la Bolivie l’année dernière sont autant de révélateurs d’une cohabitation arrivée en fin de cycle. Le Dakar a beau déplacer les foules en Amérique du Sud, cette partie du globe est chaque année plus difficile entre les drames climatiques et humanitaires, les crises géopolitiques et les pressions écologiques. »

Ainsi, si un retour aux sources en Afrique du Nord pourrait combler les puristes, la problématique terroriste rend cette hypothèse encore trop précaire actuellement.

Sans surprise, l’ASO cherche donc à ouvrir “ses chakras” pour offrir une nouvelle visibilité au “Roi des rallyes raids”. Deux candidats inédits sortent ainsi de la meute. Il s’agit de l’Arabie saoudite et de l’Afrique du Sud, poursuit le média :

« L’Arabie saoudite – et ses pétrodollars – aurait (toutefois) les faveurs du promoteur. D’après le pilote qatari, Nasser Al Attiyah, vainqueur du Dakar 2019 en voiture, un contrat de cinq ans aurait même déjà été signé entre (le géant du golfe Persique) et ASO, d’un montant pharaonique de 80 millions de dollars. (Mieux), le départ serait d’ores et déjà programmé à Riyad en janvier 2020. »

A suivre…

A lire aussi : Dubaï organise le plus long marathon du monde

Partages