Syrie : la coalition internationale entend donner le coup de grâce à l’Etat islamique

La coalition internationale souhaite en finir une bonne fois pour toute avec les djihadistes qui gangrènent l’est syrien.

La phase 3 de l’opération « round-up », au nom particulièrement éloquent, a débuté lundi 10 septembre, annonce Washington dans un communiqué. Cette offensive terrestre – menée au sol par les Forces démocratiques syriennes (FDS) et dans les airs par la coalition – a pour but d’éradiquer les derniers djihadistes présents à l’est du territoire. Notamment dans la province de Deir Ezzor, plus précisément à Hajine, ville située à la frontière irakienne.

La fin de l’EI ne réglera pas tout

Pour rappel, les phases 1 et 2 s’étaient focalisées sur les combattants de l’Etat islamique (EI) qui sévissaient dans les dernières localités de la vallée de l’Euphrate. Ce fut ainsi le cas à Baghouz et Dashisha (Nord-Est), respectivement libérées le 15 mai et le 20 juillet. Dans la foulée, les responsables américains avaient prévenu que la phase 3 s’apparentait à un véritable coup de grâce.

Néanmoins, ce n’est pas la seule information d’importance en provenance de la Maison-Blanche. Puisque la coalition internationale poursuivra sa mission en Syrie une fois « le boulot effectué ». Et cela, tant que la coordination entre la coalition, les FDS et d’autres partenaires ne permettra pas d’assurer la sécurité régionale et la stabilité sur le territoire.