Liban : la visite d’un milicien irakien dans le sud du pays fait polémique

La vidéo montrant le chef de tribu chiite Qaïs al-Khazali a enflammé les réseaux sociaux du pays.

La vidéo d’un milicien chiite irakien à la frontière avec Israël fait polémique au Liban. Et a enflammé les réseaux sociaux du pays ces derniers jours. On y voit le chef d’une milice chiite irakienne, Qaïs al-Khazali, actuellement « en tournée » au Sud-Liban – le fief du Hezbollah. En tenue militaire, keffieh sur lui, Qaïs al-Khazali apparait sur la vidéo écoutant quelques explications, visiblement, de membres du « Parti de Dieu », en treillis également.

Le lieu de la vidéo n’est pas connu avec exactitude ; tout juste sait-on que les individus se trouvent « à 10 kilomètres du Golan », un territoire syrien annexé et administré par Israël, où vivent de nombreux Druzes. Et dont la souveraineté est revendiquée par Damas. « Nous déclarons être prêts à être unis avec les Libanais et la cause palestinienne face à l’occupation israélienne » déclare Qaïs al-Khazali dans la vidéo. Qui a été tournée après la décision de Donald Trump de reconnaître Jérusalem comme capitale de l’État hébreu.

Le Premier ministre libanais, Saad Hariri, a critiqué samedi la visite du milicien irakien au Liban, surtout près de la frontière israélienne. Pour lui, il s’agit d’une violation de la loi libanaise et il a ordonné aux autorités compétentes d’ouvrir une enquête. Au-delà du contexte régional tendu avec la déclaration de Donald Trump, la situation interne du Liban est fragile depuis la démission de Saad Hariri le 4 novembre dernier depuis Riyad – décision sur laquelle il est finalement revenu.

Partages