Oman autorise les avions israéliens à traverser son espace aérien

Après le feu vert des autorités omanaises, Tel Aviv attend désormais celui de Riyad afin de s’ouvrir de nouveaux marchés aériens.

Benjamin Netanyahou a annoncé lundi en grandes pompes qu’Oman autorisait dorénavant les avions israéliens à traverser son espace aérien. Le Premier ministre hébreu espère ainsi faire d’une pierre deux coups en obtenant également l’aval saoudien dans ce dossier, relaie The Times of Israël.

« Quand j’étais à Oman, le sultan Qaboos a immédiatement confirmé qu’El Al pouvait survoler Oman. Néanmoins, il nous reste encore une petite chose à faire : faire en sorte qu’El Al puisse survoler l’Arabie saoudite », a-t-il ainsi martelé.

Enjeux politiques et économiques

Avant de poursuivre, non sans satisfaction : « Actuellement nous pouvons survoler l’Egypte, le Tchad, et probablement le Soudan, et de là nous pouvons voler directement vers le Brésil, ce qui nous fait gagner deux heures. »

Pour rappel, l’Etat hébreu multiplie actuellement les appels du pied envers les pays arabes dans le but de créer de nouvelles passerelles diplomatiques et économiques. Des connections particulièrement utiles sur l’échiquier planétaire pour faire face, par exemple, à l’ennemi héréditaire iranien.