Deux Palestiniens décèdent dans un tunnel clandestin reliant Gaza à l’Egypte

La mort serait due à l’inhalation d’un gaz toxique diffusé par l’armée égyptienne.

Les deux hommes ont tenté de franchir la frontière reliant la bande de Gaza au voisin égyptien en passant par un tunnel abandonné. Et cela, alors que le check-point officiel demeure sous le contrôle strict du Caire.

Le ministère de l’Intérieur gazaoui, qui a confirmé l’information lundi 11 février, a également révélé qu’un policier du Hamas faisait partie des victimes. Selon les premières conclusions de l’enquête, une substance toxique serait à l’origine du drame et aurait ralenti les secours durant plusieurs heures.

L’armée égyptienne va devoir s’expliquer

La diffusion du gaz serait quant à elle attribuable à l’armée égytienne. Cette dernière a effet rendu des centaines de tunnels inopérants après la chute de l’ex-président égyptien, Mohamed Morsi, membre des Frères musulmans et proche du Hamas.

Pour rappel, les Palestiniens utilisaient auparavant ces passages dans un but de contrebande ou à vocation militaire. Les belligérants pouvaient ainsi contourner efficacement les blocus israélien et égyptien sévissant sur l’enclave.