Tchad : le gouvernement fait un geste sur les produits de première nécessité

N’Djamena a décidé d’exonérer de TVA les produits de première nécessité pour contrer l’inflation constatée durant le Ramadan.

Dépourvu d’organisme régissant la fixation des prix, le Tchad assiste chaque année à une flambée inflationniste du panier alimentaire durant le mois du jeûne. Un état de fait d’autant plus vicieux que ce pays dépendant de l’or noir subit actuellement une crise sociale inquiétante.

Face à ce marasme, le Collectif tchadien contre la vie chère (CTVC) est donc monté au créneau en début de semaine pour dénoncer les pratiques de « commerçants véreux qui doublent, triplent, voire quadruplent leurs (marges) à l’occasion du Ramadan ».

Après le Ramadan, la période de soudure…

Une initiative fructueuse puisque le gouvernement a décidé samedi 11 mai de faire un “geste commercial” envers la population sur des denrées essentielles que sont la farine, le riz, l’huile ou encore les pâtes.

Pour autant, la situation ne devrait pas trouver d’accalmie à court terme, confirme Jeune Afrique. Et pour cause, 3,7 millions de Tchadiens (sur une population de 15 millions) devront affronter une autre phase d’insécurité alimentaire lors de la période de soudure qui s’étendra entre juin et août prochains.

Partages