Tchad : la BAD octroie un prêt de 24,7 M$ en faveur de l’assainissement de l’eau

|
12.09.2018

Le taux d’accès à l’eau potable n’est que de 55% environ sur le territoire.

La Banque africaine de développement (BAD) a accordé un prêt de 24,7 millions de dollars au gouvernement tchadien. Et cela, afin qu’il améliore sensiblement les infrastructures locales dans le secteur de l’eau et de l’assainissement, relaie l’Agence Ecofin.

Cette manne financière est d’autant plus salvatrice que N’Djaména va pouvoir lancer prochainement la construction de 48 châteaux d’eau, 135 ouvrages d’assainissement collectifs. Mais aussi 7 centres multifonctionnels pour les femmes.

De quoi redonner le sourire à une population qui n’a pas toujours accès à l’or bleu, c’est un euphémisme.

La BAD priorise les campagnes tchadiennes

En conséquence, les périmètres reculés seront logiquement prioritaires dans un premier temps, confirme Ali Lamine Zène, représentant local de la BAD. Et pour cause, « l’amélioration de l’accès à l’eau potable dans les zones rurales se poursuit à un rythme très lent par rapport aux zones urbaines », ajoute l’intéressé.

Avant de militer pour « une intensification des efforts de mobilisation des ressources en ce sens »… Car la crise humanitaire que traverse le pays pourrait encore sensiblement complexifier ce dossier à l’avenir.