Arabie saoudite : Riyad va limiter ses exportations de pétrole en décembre

Et cela, afin d’éviter comme en 2014 un nouvel effondrement des cours de l’or noir.

Pris en étau entre un bond de la production chez quelques grands pays producteurs et la crainte d’une baisse de la demande, les cours du pétrole ont chuté de près de 20% en un mois, après avoir pourtant culminé début octobre à leur plus haut niveau depuis quatre ans.

Face ce constat, relayé par Challenges, l’Arabie saoudite a décidé de limiter sa production en fin d’année afin d’enrayer cette spirale inquiétante. Une information confirmée dimanche par le ministre saoudien de l’Energie en personne :

« Les exportations de brut du royaume pour décembre seront de 500 000 barils par jour moins élevées qu’en novembre », a ainsi annoncé Khaled al-Faleh lors d’une réunion à Abou Dhabi de pays membres de l’Opep et non membres du cartel.

Avant de préciser dans la foulée qu’il n’y avait « pas encore de consensus entre grands pays producteurs de pétrole pour réduire la production de brut d’un commun accord ».

La Chine perturbe le secteur

Des décision fortes devraient donc voir le jour le mois prochain lors une réunion plénière de l’organisation prévue à Vienne. Mais pas avant.

Pour information, la Chine demeure l’un des leviers majeurs de la baisse de la demande mondiale. Le géant asiatique, plus important importateur d’or noir de la planète, connaît en effet un ralentissement de sa croissance.