Coronavirus : l’Algérie ferme ses écoles et universités

Alger multiplie les décisions fortes pour endiguer toute prolifération du coronavirus sur le territoire.

A l’image de la France hier, le gouvernement algérien a annoncé que les écoles et universités du pays resteront closes jusqu’au 5 avril prochain. Et cela, alors qu’un premier décès dû au coronavirus a été confirmé ce jeudi 12 mars sur le territoire.

Un dispositif important

Dans les faits, le président Tebboune avait déjà annoncé mardi une série de mesures destinées à ralentir la propagation de l’épidémie, avec une interdiction des rassemblements publics économiques, culturels et politiques, une suspension des manifestations sportives internationales et l’obligation de huis clos pour les événements sportifs locaux.

Toutefois, les autorités n’ont pas précisé si cette interdiction s’appliquait aux rassemblements hebdomadaires dans le cadre du mouvement de contestation populaire de la classe politique qui secoue le pays depuis près d’un an, précise Boursorama.

24 cas sur le territoire

Comme le rappelle Le Point, le pays enregistre actuellement 24 cas de personnes testées positives au coronavirus, dont les membres d’une seule famille à Blida, dans le sud de la capitale. Ces derniers avaient séjourné en France.

Par ailleurs, deux patients guéris – qui étaient en isolement à cause du coronavirus – ont quitté l’hôpital jeudi, ce qui porte à dix le nombre des personnes sorties d’affaire, selon le ministère de la Santé.

Enfin, le tout premier cas confirmé, un ressortissant italien, a été transféré, en bon état de santé, vers son pays le 28 février dernier.

A lire aussi : Le Hirak ou le scénario d’une Algérie agile

Partages