Israël stoppe ses livraisons de fioul à Gaza

Tel Aviv sanctionne la recrudescence des violences dans la bande de Gaza entre Palestiniens et soldats israéliens.

Alors que de sanglants affrontements ont de nouveau éclaté vendredi 12 octobre à la frontière israélienne (6 Palestiniens tués), le gouvernement israélien a décidé de suspendre jusqu’à nouvel ordre les livraisons de fioul à destination de l’enclave. Une information officialisée par le ministre gazaoui de la Santé en personne.

Selon L’Express, qui relaie l’information, l’armée israélienne est restée vague sur ce nouveau chapitre dramatique, indiquant simplement que de nombreux assaillants palestiniens se sont dirigés vers une position de soldats hébreux. Et cela, en possession d’un engin explosif. Ces derniers ont alors répliqué en retour.

4 heures d’électricité par jour

Dans la foulée, Tel Aviv a toutefois précisé que les émeutes se sont produites lors de l’arrivée de 4 camions de carburant en provenance d’Israël. Et que les deux événements étaient intimement liés.

Pour information, les Gazouis ne bénéficient actuellement que de 4 heures d’électricité par jour, issues de la seule centrale électrique de l’enclave. Dernièrement, l’ONU n’avait pas manqué de faire pression sur les autorités israéliennes afin de permettre un ravitaillement en fioul de Gaza. Ravitaillement préalablement payé par le Qatar, allié du Hamas.