Israël refuse à 7 élus français l’accès à son territoire

Des élus français souhaitaient rencontrer Marwan Barghouti, le dirigeant palestinien. Les autorités ont refusé leur entrée sur le territoire israélien. 

Des élus français souhaitaient rencontrer Marwan Barghouti, le dirigeant palestinien. Les autorités ont refusé leur entrée sur le territoire israélien.

Ce lundi 13 novembre, le gouvernement de l’État d’Israël a précisé qu’il n’autorisera pas l’entrée sur son territoire d’une délégation d’élus français. Ces élus étaient issus des ranges communistes et de la France Insoumise, par conséquent, ils sont très critiques vis-à-vis de la politique de l’État hébreu.

Marwan Barghouti est considéré comme un terroriste par Israël et est en prison depuis plus de 15 ans. La justice de l’État d’Israël lui a infligé la prison à perpétuité pour son rôle capital lors de la seconde intifada palestinienne entre 2000 et 2005. Pour les Palestiniens et d’autres pays, Marwan Barghouti est le « Nelson Mandela palestinien ».

Gilad Erdan, ministre de la Sécurité publique d’Israël précise que :

« Nous n’autoriserons pas l’accès au territoire à ceux qui appellent activement à s’en prendre à Israël, en particulier quand ils demandent à rencontrer et à conforter un fieffé meurtrier comme Barghouthi, incitant ainsi à soutenir le terrorisme ». 

Une provocation

Les députés et élus communistes et France Insoumise comptaient se rendre en Israël et dans les territoires palestiniens durant plusieurs jours afin de sensibiliser à la situation des prisonniers politiques palestiniens.

Afin de justifier sa décision, l’État hébreu précise que ces élus sont des soutiens du mouvent antisioniste BDS « Boycott, désinvestissements sanctions » qui milite pour un un boycott mondial d’Israël.

La France Insoumise a parlé de son côté d’un « déni de démocratie et de liberté » qui “est aussi consternant qu’inacceptable »

 

Alexandre MOUSTAFA

 

 

Partages