Deux pétroliers saoudiens subissent un sabotage au large des Emirats arabes unis

Les deux navires ont connu de “violentes secousses” dimanche, en mer d’Oman, à proximité de la ville de Fujairah.

Le ministre saoudien de l’Energie, Khalid al-Falih, a rapidement confirmé qu’aucun blessé et fuite de carburant n’étaient à déplorer. L’intéressé a toutefois fustigé les importants dégâts constatés sur les structures des deux pétroliers du royaume.

Autre information et pas des moindres, l’un d’eux prenait la direction du terminal saoudien de Ras Tanura pour se recharger en or noir au profit de clients américains, relaie Le Parisien.

Téhéran en ligne de mire ?

Pour l’heure, aucun “coupable” n’a encore filtré dans cette affaire. Néanmoins, Riyad ne s’est pas privé de mettre la pression sur la communauté internationale dont le rôle est avant tout « de protéger la sécurité de la navigation maritime et notamment des pétroliers, de manière à éviter les effets néfastes sur le marché mondial de l’énergie ».

Pour information, ce couloir stratégique – qui voit transiter chaque jour 30% de la production planétaire de pétrole vers l’océan Indien – reste sous le contrôle d’Oman… mais aussi de l’ennemi héréditaire iranien, échaudé par la dénonciation par Washington en novembre dernier de l’accord sur le nucléaire.

A suivre…