Le Maroc candidat à l’organisation du Mondial 2030 de football

24h après l’attribution du Mondial 2026 au trio USA-Canada-Mexique, le royaume chérifien s’est porté candidat à l’édition 2030.

Rabat n’en démord pas. Après cinq candidatures infructueuses à l’organisation de la plus belle des compétitions du ballon rond (en 1994, 1998, 2006, 2010 et 2026) – et au lendemain d’une défaite cuisante face au dossier américain pour l’édition 2026 -, le Maroc n’entend pas renoncer à l’un de ses objectifs phares. Loin s’en faut.

Selon Eurosport, c’est le ministre des Sports marocain, Rachid Talbi Alami, qui s’est chargé d’officialiser l’information : « Sur instruction de Sa Majesté le roi Mohammed VI, nous allons candidater pour l’organisation du Mondial 2030 », a-t-il confirmé auprès des médias internationaux. Une date tout sauf anodine puisqu’il s’agira du cru du centenaire, l’Uruguay ayant organisé la toute première Coupe du monde de l’histoire en 1930.

« Un manque de fair-play » de Washington

Pour rappel, le scrutin d’hier a été marqué du sceau de l’ingérence politique puisque Donald Trump a menacé à plusieurs reprises les Etats qui se risqueraient à voter pour le géant maghrébin. Ainsi, plusieurs pays arabes dont le vote était acquis Maroc ont “subitement” changé leur fusil d’épaule, à l’image de l’Afrique du Sud ou encore de l’Arabie saoudite. Une stratégie qui a d’ailleurs reçu un plébiscite inquiétant au vu des résultats finaux (134 voix contre 65).

Quoi qu’il en soit, Rabat peut d’ores et déjà compter sur Doha pour appuyer son dossier 2030 car l’émir du Qatar, le Cheikh Tamim ben Hamad Al Thani, a déjà assuré le roi Mohammed VI de « son plein soutien dans l’éventualité où le royaume présentait sa candidature à l’organisation du Mondial 2030 ».