Irak : Bagdad s’apprête à juger 900 de ses ressortissants partis combattre en Syrie

Capturés par les forces kurdes, ces djihadistes officiaient dans les rangs de l’Etat islamique.

« Le tribunal antiterroriste a reçu les dossiers d’instruction d’environ 900 Irakiens de l’EI venus de Syrie (…) Nous commençons à établir un calendrier pour leurs procès », confirme une source judiciaire irakienne relayée par La Presse.

Sans surprise, le futur de ces “belligérants” s’assombrit fatalement puisqu’ils encourent la peine de mort dans le pire des cas, ou la prison à perpétuité si les juges locaux en décident autrement.

Pour information, l’Irak fait partie des nations qui exécutent le plus de condamnés. Et cela, alors que cette tendance a largement diminué entre les “crus” 2017 (125 pendaisons) et 2018 (52).

Les ONG tirent la sonnette d’alarme

Du côté des défenseurs des droits de l’Homme, l’inquiétude reste malgré tout de mise puisque nombre d’ONG, à l’image d’Amnesty, mettent en garde la communauté internationale contre de probables « procès expéditifs » et « risques de torture » au cours des interrogatoires.

D’autres jugements suivront d’ailleurs prochainement puisque les prisons kurdes regorgent encore de terroristes irakiens, dont des dirigeants importants du groupe djihadiste. En conséquence, « d’autres vagues de rapatriement interviendront rapidement », précise cette même source.

A suivre donc…

A lire aussi : La Suisse ne souhaite pas rapatrier ses djihadistes