Egypte : un garçon de 4 ans déféré devant la justice

|
15.05.2018

L’enfant est accusé d’avoir agressé une fillette dans une école de la province de Béheira (Nord).

Le système judiciaire, en Egypte, a-t-il perdu la tête ? C’est ce que pensent une grande partie des internautes du pays qui ne se privent pas d’animer la Toile pour condamner une hérésie pure et simple selon eux. Il est en effet particulièrement curieux de voir un enfant si jeune se trouver dans une telle situation.

Selon RFI, un homme a tout simplement porté plainte contre l’enfant qu’il accuse d’avoir agressé sa fille dans l’enceinte de l’école. Le poste de police a alors « transféré l’affaire au parquet qui a déféré le garçon devant la cour correctionnelle. Par la suite, cette dernière s’est déclarée incompétente et a “refilé le bébé” à la cour des mineurs ».

Un système malade ?

L’instance a finalement fixé la date du jugement à la fin du mois de mai. Et cela, en dépit de la législation pénale qui indique qu’un enfant ne peut pas être traduit en justice avant l’âge de 7 ans.

Sans surprise, les témoignages scandalisés ont fleuri à vitesse grand V sur les réseaux sociaux : « Pourquoi le parquet n’a-t-il pas classé l’affaire ? », stigmatisent ainsi de nombreux Égyptiens, quant d’autres considèrent que cette chronique judiciaire répond à une certaine logique dans un pays jugeant déjà « des enfants pour mépris des religions ou atteinte à la sécurité de l’Etat ».