Israël baptise du nom de Trump une colonie du Golan occupé

Le Premier ministre hébreu, Benjamin Netanyahu, bétonne ainsi un peu plus l’axe américano-israélien.

Selon Le Point, qui relaie l’information, « (l’intéressé) a inauguré dimanche 16 juin une nouvelle colonie sur la partie du plateau du Golan occupée par Israël, baptisée “Ramat Trump” – la “colline Trump” en hébreu – en l’honneur du président américain ».

Le sulfureux Netanyahu s’est d’ailleurs fendu pour l’occasion d’une nouvelle déclaration polémique en martelant devant la presse que « le Golan restera toujours israélien ». Avant de confirmer que les projets immobiliers allaient se multiplier rapidement dans la zone où vivent déjà 25 000 colons.

Donald Trump aux anges

Sans surprise, le locataire de la Maison Blanche – qui a reconnu le 25 mars dernier la souveraineté d’Israël sur la partie du Golan annexée par l’Etat hébreu en 1981 aux dépens de la Syrie – n’a pas manqué de saluer sur Twitter « cet immense honneur ».

Une reconnaissance, qui rappelons-le, n’est pas partagée par la communauté internationale, à l’image de la France, puisque ce coup de force ne respecte absolument pas les dispositions du droit international.

       A lire aussi : A Jérusalem, une gare portera le nom de Donald Trump