Tunisie : le beau-frère de Ben Ali mis en examen à Marseille

Arrêté récemment dans le sud de la France, B. Trabelsi est soupçonné de faux aggravé et de blanchiment en bande organisée.

Le beau-frère de l’ex-président tunisien, Zine el-Abidine Ben Ali, avait connu un parcours particulièrement chaotique après avoir fui la révolution du Jasmin en janvier 2011. L’homme d’affaires sulfureux, qui faisait l’objet de 17 mandats de recherche en Tunisie et de 43 mandats d’amener internationaux, avait en effet tenté de trouver refuge au Canada.

Malheureusement, les choses se sont corsées par la suite puisque Ottawa a suspendu en mai 2012 son statut de résident permanent. Mais ce n’est pas tout, ses demandes d’asile politique ont également trouvé lettre morte devant la justice locale en 2015 et 2016.

Vers une extradition vers Tunis ?

Belhassen Trabelsi, en mauvaise posture et sur le point d’être expulsé du territoire canadien, avait donc rapidement pris la fuite pour s’éviter un retour express “au bercail”. Sans surprise, la Tunisie, informée de son arrestation par Interpol, a réclamé, dès vendredi, son extradition aux autorités françaises, confirme Le Monde.

Pour information, l’intéressé avait largement profité des passe-droits accordés par la toute puissante famille Ben Ali durant le règne de l’ex-dictateur à la tête du géant maghrébin (1987-2011). Et cela, pour faire main basse sur des pans entiers de l’économie domestique.