Covid-19 : tout comme la Tunisie, la Jordanie choisit l’option couvre-feu

Amman a opté ce vendredi pour un couvre-feu. Ce dernier débutera samedi 21 mars, et ce, “jusqu’à nouvel ordre”.

A l’image de grands nombre d’Etats touchés par le nouveau coronavirus, la Jordanie a décidé de renforcer ses mesures sanitaires dans ce dossier plus qu’épineux (69 cas testés positifs, aucun mort pour le moment). Et comme pour bon nombre d’Etats, c’est le manque de discipline de la population qui a poussé le gouvernement local à prendre cette décision.

« Vu les circonstances exceptionnelles dans le monde et dans notre région et pour éviter les épidémies, un couvre-feu entre en vigueur à partir de samedi à 07 heures du matin et jusqu’à nouvel ordre dans toutes les régions du royaume », a ainsi martelé Amjad al-Adayl, ministre de l’Information.

Vers un emprisonnement pour les réfractaires ?

L’intéressé a également annoncé avec fermeté que toute personne ne respectant pas ce dispositif passera directement par la case prison. Et cela, pour une durée inférieure à une année.

Comme le rappelle La Croix, l’armée est déjà active depuis cette semaine afin que les Jordaniens ne sortent de chez eux qu’en cas de force majeure. Sachant que cette dernière a également interdit le déplacement entre les provinces et bouclé la capitale. Par ailleurs, les transports publics et les vols sont suspendus; Seules les boulangeries et les pharmacies étant encore ouvertes.

(Maj) Selon l’agence de presse chinoise, Xinhua, les autorités mauritaniennes ont également imposé un couvre-feu de 20h à 06h. Mais aussi la fermeture de tous les restaurants et cafés dans le cadre de mesures préventives contre la propagation du Covid-19 (2 cas recensés actuellement). Auparavant, Nouakchott a procédé à la fermeture des ports et aéroports et limité les points d’accès au pays.

A lire aussi : Covid-19 : la Tunisie opte pour un couvre-feu

Partages