Tirs israéliens vers le Liban en guise de représailles

« Israël agira contre toute menace contre sa souveraineté et ses citoyens », a déclaré le ministre de la Défense.

L’armée israélienne a déclaré que son artillerie a bombardé le sud du Liban, tôt mardi, après que deux roquettes ont été tirées du Liban vers le territoire israélien. Tsahal a indiqué dans un communiqué que les défenses aériennes ont intercepté l’une des roquettes, et que la seconde est tombée dans une zone ouverte. Aucun blessé ou dommage n’a été signalé.

Ce tir de roquette depuis le Liban est le premier incident transfrontalier de ce type depuis mai, lorsque des militants palestiniens ont lancé des roquettes sur Israël pendant la guerre de 11 jours entre Israël et les militants du Hamas, le parti islamiste au pouvoir dans la bande de Gaza.

« Menace »

Le ministre israélien de la Défense, Benny Gantz, a déclaré dans un communiqué que le Liban était responsable du tir de roquette de cette nuit et qu’ « Israël agira contre toute menace contre sa souveraineté et ses citoyens ». « Nous ne laisserons pas la crise sociale, politique et économique au Liban se transformer en une menace pour la sécurité d’Israël », a-t-il ajouté.

Le « pays du Cèdre » est aux prises avec une crise sans précédent, qui s’intensifie depuis plusieurs mois, à la suite, notamment, de l’effondrement économique du pays, qui a suscité des inquiétudes quant à la montée du militantisme dans le pays.

L’incident est survenu quelques heures après qu’un responsable militaire syrien a déclaré qu’Israël avait effectué des frappes aériennes près de la ville d’Alep, dans le nord de la Syrie. L’agence de presse de l’État syrien a déclaré que les défenses aériennes avaient intercepté la plupart des missiles de l’attaque.

Hezbollah

L’Observatoire syrien des droits de l’Homme, basé en Grande-Bretagne, et dont les militants sont présents sur le terrain en Syrie, a déclaré que les frappes israéliennes visaient des dépôts d’armes appartenant à des groupes militants soutenus par l’Iran et opérant dans la région.

Ces dernières années, Israël a mené de nombreuses frappes aériennes en Syrie, visant les forces iraniennes sur place et attaquant ce qu’il considère comme des cargaisons d’armes destinées au Hezbollah, groupe chiite militant soutenu par l’Iran au Liban.

 

Crédits photo : Benny Gantz, le 23 octobre 2019, à Jérusalem (Ronen Zvulun/Reuters).

Partages