Egypte : l’armée abat 8 djihadistes au nord-est du Sinaï

L’armée égyptienne accentue son travail de sape contre l’Etat islamique, particulièrement actif dans la péninsule.

L’opération “Sinaï 2018” se poursuit pour les troupes du président Al-Sissi, pressées d’en finir avec les djihadistes. Lancé le 9 février 2018, ce chantier d’envergure – qui devait initialement durer trois mois – a en effet pour but de défaire l’insurrection de l’Etat islamique (EI) au nord de la zone.

Ce dernier fait également directement écho à l’attaque perpétrée par l’EI en novembre 2017 dans une mosquée de Bir al-Abed (nord du Sinaï). Bilan : 300 morts.

Pour autant, un an plus tard, force est de constater que Le Caire a encore du pain sur la planche.

Un ennemi redoutable

Et pour cause, les forces de l’ordre du gouvernorat du Nord-Sinaï ont encore annoncé hier l’élimination de « huit terroristes extrêmement dangereux ». Mais aussi « la destruction de sept repaires utilisés par les (belligérants) pour se cacher et pour préparer des (attaques). Lesquels (contenaient) des armes et de grandes quantités de munitions utilisées dans la fabrication d’engins explosifs ».

Au total, plus de 550 membres de l’EI et une trentaine de soldats égyptiens sont morts depuis le lancement des hostilités, précise l’armée. Sachant que depuis 2013, et la disparition de l’ex-président Mohamed Morsi, des centaines de civils et policiers ont perdu la vie de la main des djihadistes.

Les routes commerciales reprennent des couleurs

Dans le même temps, il est important de rappeler que Le Caire a officialisé dimanche 14 octobre la reprise de la circulation des camions commerciaux entre l’Egypte et Israël, via le poste-frontière de la péninsule… bloqué depuis plusieurs mois par la montée en puissance des terroristes dans la région.

Concrètement, cette voie commerciale – qui porte majoritairement sur des denrées alimentaires et des matières premières – emprunte la route d’el-Auga, au sud de Gaza, non loin du centre du Sinaï.

     A lire aussi : Egypte : le Koweït octroie un prêt de 500 millions de dollars en faveur du Sinaï

Partages