Qatar : les capitaines veulent porter des brassards arc-en-ciel au Mondial

|
21.09.2022

Le pays hôte du prochain mondial de football est accusé de discrimination envers les travailleurs immigrés notamment.

La FIFA a fait l’objet de pressions mercredi de la part de plusieurs fédérations européennes de football qui souhaitent que leurs capitaines portent un brassard avec un motif de cœur arc-en-ciel lors des matchs de la Coupe du monde au Qatar pour faire campagne contre la discrimination.

La France et l’Allemagne, les deux derniers champions du monde, font partie des 8 des 13 équipes européennes de football qui se rendront au Qatar et qui ont rejoint la campagne « One Love » qui a débuté aux Pays-Bas. L’équipe néerlandaise affrontera le Qatar dans le groupe A le 29 novembre.

Les règles de la FIFA interdisent aux équipes d’apporter leurs propres modèles de brassards à la Coupe du monde et insistent sur le fait qu’elles doivent utiliser l’équipement fourni par l’instance dirigeante.

Geste du genou

Les brassards sont le dernier champ de bataille des joueurs pour faire passer des messages politiques liés à la Coupe du monde organisée au Qatar, où les actes homosexuels sont illégaux et où le traitement des travailleurs migrants qui construisent des projets pour le tournoi fait l’objet d’une controverse depuis une décennie.

« Porter le brassard ensemble au nom de nos équipes enverra un message clair lorsque le monde nous regardera », a déclaré le capitaine anglais Harry Kane dans un communiqué.

La fédération suisse de football a déclaré qu’elle souhaitait que le capitaine Granit Xhaka porte un brassard sur lequel « on peut voir un cœur avec diverses couleurs qui représentent la diversité de l’humanité. »

Ces dernières années, les footballeurs ont profité de leur plateforme pour faire des déclarations. S’agenouiller sur le terrain était une routine avant les matchs de Premier League pendant deux saisons après la mort de George Floyd, un noir américain tué par un officier de police aux États-Unis.

La FIFA a soutenu le geste du genou et doit maintenant décider si elle soutient certaines de ses fédérations membres les plus influentes dans un geste qui pourrait embarrasser le Qatar.

« Une demande a également été soumise à la FIFA pour que les brassards soient autorisés à être portés pendant toute la durée de la Coupe du monde de la FIFA », a déclaré la fédération galloise de football dans un communiqué.

La FIFA n’a pas fait de commentaire immédiat sur cette demande.

Les brassards peuvent être portés lors des matches de la Ligue des Nations organisés par l’UEFA cette semaine, y compris par les deux capitaines lorsque la Belgique accueillera le Pays de Galles jeudi.

Couleurs bleu et jaune

La campagne pour les brassards a été lancée un jour après que l’émir du Qatar a pris la parole devant l’Assemblée générale des Nations unies à New York, promettant une Coupe du monde sans discrimination.

« Le peuple qatari accueillera à bras ouverts les fans de football de tous horizons », a déclaré le cheikh Tamim ben Hamad al-Thani dans un discours prononcé devant d’autres dirigeants mondiaux.

Parmi les huit équipes européennes qui soutiennent la campagne « One Love » en faveur des droits de l’homme figurent également la Belgique et le Danemark. Les cinq équipes européennes qualifiées pour la Coupe du monde ne participant pas à la journée de mercredi étaient la Croatie, la Pologne, le Portugal, la Serbie et l’Espagne.

Cependant, le capitaine polonais Robert Lewandowski – deux fois élu joueur mondial de l’année par la FIFA – a déclaré cette semaine qu’il porterait un brassard aux couleurs bleu et jaune du drapeau ukrainien au Qatar.

La Pologne a refusé de jouer contre la Russie, pays hôte de la Coupe du monde 2018, lors d’un match de barrage en mars. Avant le match, la FIFA et l’instance européenne du football, l’UEFA, ont banni les équipes russes des compétitions internationales parce que le pays a envahi l’Ukraine.

La campagne pour les brassards a émergé alors qu’un panel de fédérations membres de l’UEFA surveillait les progrès au Qatar sur les réformes du droit du travail et d’autres droits de l’homme avant le tournoi.

Partages