Liban : Saad Hariri est de retour au pays du Cèdre

|
22.11.2017

Le Premier ministre libanais a annoncé qu’il suspendait sa démission à la demande de Michel Aoun, le chef de l’Etat.

Près de trois semaines après sa démission, Saad Hariri est rentré à Beyrouth, dans la nuit de mardi à mercredi. Le Premier ministre a pu fouler à nouveau le sol libanais après sa démission surprise annoncée depuis Riyad le 4 novembre dernier. Il assistait d’ailleurs aujourd’hui à la fête nationale aux côtés du chef de l’Etat, Michel Aoun.

Lors d’un entretien entre les deux hommes, M. Hariri a notamment « discuté de [sa] démission avec le président de la République qui [l’a] enjoint d’attendre avant de la présenter (…) pour permettre davantage de consultations (…) ». Chose qu’il a acceptée.

Lire aussi : Le Liban en proie à une instabilité globale

Ses partisans se sont retrouvés devant son domicile à Beyrouth pour fêter son retour. « Je reste avec vous. Nous allons continuer, ensemble, à être la première ligne de défense du Liban et de sa stabilité » leur a-t-il annoncé. De son côté, Michel Aoun a rappelé l’importance de « l’unité » pour les Libanais, en précisant que ce n’était pas le moment pour le Liban de se diviser. Car la division, selon lui, « provoquerait une destruction totale qui n’épargnerait personne ».

Partages