Heurts entre police israélienne et Palestiniens : des dizaines de personnes arrêtées

Depuis le début du mois sacré musulman du Ramadan, les Palestiniens ont affronté la police israélienne tous les soirs.

Selon la police israélienne, 44 personnes ont été arrêtées et 20 officiers ont été blessés au cours d’une nuit de chaos à Jérusalem, où les forces de sécurité ont séparément affronté des Palestiniens en colère contre les restrictions du ramadan et des extrémistes juifs, qui ont organisé une marche anti-arabe à proximité.

Les tensions sont montées en flèche ces derniers jours à Jérusalem, depuis longtemps un point chaud du conflit israélo-palestinien et qui abrite des sites sacrés pour les juifs, les chrétiens et les musulmans. Les habitants se sont préparés à d’éventuels troubles supplémentaires avant la prière musulmane du vendredi, tandis que la police a renforcé la sécurité et que l’ambassade des États-Unis a lancé un appel au calme.

Depuis le début du mois sacré musulman du Ramadan, les Palestiniens ont affronté la police israélienne tous les soirs. Les tensions ont commencé lorsque la police a placé des barricades à l’extérieur de la porte de Damas de la vieille ville, où les musulmans se rassemblent traditionnellement pour profiter de la soirée après le jeûne de la journée.

Jeudi soir, des centaines de Palestiniens ont lancé des pierres et des bouteilles sur la police, qui a utilisé en retour un canon à eau et des grenades assourdissantes afin de les disperser. Des dizaines de Palestiniens ont été blessés dans la mêlée.

Processus de paix

Pendant ce temps, un groupe juif d’extrême droite, connu sous le nom de Lahava, a pris la tête d’une marche de centaines de manifestants scandant « Les Arabes, dehors ! » en direction de la porte de Damas. Cette démonstration de force fait suite à la diffusion sur TikTok de vidéos montrant des Palestiniens giflant des Juifs religieux au hasard. D’autres vidéos réalisées en réponse à ces vidéos semblent montrer des Juifs agressant des Arabes, renseigne l’agence américaine Associated Press (AP).

Des vidéos circulant en ligne montrent des affrontements et des incendies de moindre ampleur ailleurs dans la ville. Une vidéo montrait ce qui semblait être un groupe de Palestiniens en train de frapper un juif ultra-orthodoxe près de la porte de Damas. On les voit le frapper, lui donner des coups de pied et le jeter au sol avant que la police ne les chasse.

La déclaration de la police n’a pas précisé si les personnes arrêtées étaient palestiniennes ou juives et n’a pas fait référence à des cas spécifiques de violence. La police n’a pas immédiatement répondu à une demande de détails supplémentaires.

Israël s’est emparé de Jérusalem-Est lors de la guerre de 1967 et l’a annexée, ce qui n’est pas reconnu par la majorité de la communauté internationale. Les Palestiniens veulent que Jérusalem-Est soit la capitale de leur futur État. Son sort est l’une des questions les plus controversées du processus de paix, qui s’est arrêté il y a plus de dix ans.

 

Crédits photo : des Palestiniens s’enfuient alors que la police israélienne tire des grenades assourdissantes lors d’affrontements à la Porte de Damas, à l’extérieur de la vieille ville de Jérusalem, jeudi 22 avril 2021 (AP Photo/Mahmoud Illean).

Partages