Egypte : les chercheurs datent le procédé de momification 15 siècles plus tôt

|
24.08.2018

Cette découverte découle d’une nouvelle étude d’une momie exposée à Turin et datant de l’Egypte préhistorique.

Une équipe de chercheurs appartenant respectivement aux universités de York, Oxford, Macquarie, Warwick, Trento et Turin ont confirmé récemment dans la revue Journal of Archaeological Science que le procédé de momification datait de 1500 ans avant ce qu’admettait la science jusque-là (vers 3 600 av. J.-C.). Techniquement durant la période pré-historique.

Concrètement, cette incroyable avancée archéologique est le fruit d’une analyse chimique menée sur la momie « Fred » résidant dans un musée turinois.

Une avancée scientifique majeure

Selon BFM, qui relaie l’information, les échantillons prélevés sur « le cobaye » révèlent « que celui-ci n’a pas subi de momification naturelle par l’action desséchante du sable chaud du désert, comme on le pensait jusqu’alors. Mais plutôt (un embaumement) selon un procédé bien précis ». 

Ainsi, « la technique était la suivante: imprégner les tissus funéraires de résine de conifères chauffée, d’extraits de plantes aromatiques, et d’une mixture de sucre et d’huile végétale ».

Pour rappel, « Fred » est mort il y a plus de 5500 ans à un âge estimé entre 20 et 30 ans.

Partages