Soudan du Sud : Juba souhaite dynamiser son industrie pétrolière

Estimée à 350 000 barils il y a cinq ans, la production d’or noir du Soudan du Sud décroît dangereusement.

Ce constat est particulièrement alarmant sachant que l’économie de ce petit pays – dont l’indépendance date du 9 juillet 2011 – repose à 98% sur ses ressources pétrolières.

En conséquence, Juba lancera dimanche un test grandeur nature dans la province d’Unité, où les infrastructures ont été détruites par la guerre contre le voisin soudanais, relaie RFI.

Cette tentative de relance de l’industrie locale d’or noir sera quant à elle scrutée de très près par Khartoum qui compte surfer sur l’embellie espérée :

« Les deux Etats sont interdépendants. Le Sud a besoin du pipeline du Nord pour exporter son brut vers la mer Rouge. Et le Nord a besoin de l’or noir du Sud pour son économie », explique ainsi un spécialiste sollicité par le média

Un rapprochement entre les frères ennemis

Sans surprise, les ministres du Pétrole des deux pays seront présents durant cet essai. Quant au précieux sésame, il sera pompé et transporté à partir de cette date vers Port-Soudan (principal port du Soudan sur la mer Rouge, situé à 675 km de Khartoum).

Les expertises permettront ainsi de calibrer « la quantité et le niveau de pression nécessaires » à la réussite de l’opération, confirme de son côté le gouvernement sud-soudanais.

Pour rappel, ce dernier est en plein remaniement suite au rapprochement très récent entre Salva Kiir et Riek Machar qui ont accepté de partager le pouvoir.