Dimanche 24 juin 2018, un jour à part pour les Saoudiennes

Chose promise, chose due, les Saoudiennes peuvent désormais conduire en toute légalité dans le royaume.

Bien que cela ne soit pas chose aisée, le roi Salmane a fait de l’émancipation de la gente féminine saoudienne un véritable pari politique. A ce titre, l’intéressé avait publié en septembre dernier un décret autorisant les femmes à prendre le volant dans le pays dès le 24 juin 2018.

Hier, cette avancée sociétale majeure s’est donc réalisée à minuit lorsqu’un équipage 100% féminin a pris le volant devant des journalistes du monde entier conviés par les autorités à assister à cette grande première qui marque la fin d’une interdiction unique au monde, souligne France Info.

Le média n’a d’ailleurs pas tardé à prendre le pouls en interrogeant plusieurs conductrices “en herbe” sur les routes du royaume : « J’ai pris les cours dès que cela a été possible pour une raison simple : je voulais participer, vivre ce moment précis », se réjouit ainsi Hoda al Saleh, qui s’est immédiatement engouffrée dans le centre de Riyad au volant de sa voiture.

Une véritable curiosité pour les Saoudiens

Quant à Nofe Alabdali – qui a déjà conduit durant plusieurs années à l’étranger – cette dernière va plus loin et évoque une véritable libération : « Prendre la route, me rendre par mes propres moyens à mon travail, c’est magnifique », confie-t-elle avec un large sourire.

Sans surprise, cette déflagration s’est également largement manifestée chez les hommes dont la curiosité était palpable, poursuit le média.

Pour rappel, le gouvernement avait lancé le 11 janvier dernier à Jeddah un salon automobile 100 % féminin afin de rendre hommage à ce virage sans précédent dans le royaume.

Partages