L’Érythrée compte construire un nouveau port sur la mer Rouge

Asmara entend capitaliser sur la normalisation de ses relations diplomatiques avec son voisin éthiopien.

Après avoir enterré la hache de guerre avec Addis Abeba et mis fin à vingt ans de litiges frontaliers, l’Érythrée envisage de construire un nouveau port sur la mer Rouge. Et cela, afin de profiter des retombées économiques de ce rapprochement naissant.

Selon l’Agence Ecofin – qui se fait écho des propos du directeur général des mines nationales, Alem Kibreab – le nouveau site devrait prendre place dans la baie d’Anfile.

Ne plus se reposer uniquement sur Djibouti

Celui-ci « permettra ainsi au pays de se positionner en tant que nouvelle plaque tournante de l’exportation de potasse provenant des mines érythréennes et éthiopiennes ». Tout en constituant parallèlement une opportunité (de choix) pour l’Érythrée qui exporte actuellement sa production via le port de Djibouti.

Pour autant, s’il est encore trop tôt pour donner de détails financiers sur ce dossier, il est important de noter qu’une étude de faisabilité est en cours afin de déterminer le périmètre idoine destiné à abriter cette enceinte maritime.

Partages