Arabie saoudite : l’Allemagne prolonge son embargo sur la vente d’armes jusqu’à la fin de l’année

Berlin avait acté ces mesures en novembre 2018 en réponse à l’assassinat, à Istanbul, du journaliste saoudien, Jamal Khashoggi.

Le gouvernement d’Angela Merkel a annoncé lundi que « les demande de licences d’exportation portant sur l’Arabie Saoudite ne seront pas autorisées jusqu’au 31 décembre 2020 ». Ce prolongement de l’embargo sur la vente d’armes fait donc suite à celui officialisé en septembre dernier pour une durée de six mois supplémentaires.

Comme le rappelle La Tribune, le Prince Faisal bin Farhan Al Saoud avait pourtant récemment exhorté l’Allemagne à “revoir ses plans”. Le ministre des Affaires étrangères saoudien avait alors prévenu dans une interview donnée à l’agence de presse, DPA, que le royaume pourrait tout à fait se tourner vers d’autres fournisseurs. Tout en ne manquant pas de rappeler au passage l’estime de son pays pour « la haute qualité de l’armement (outre-Rhin) ».

Enjeu politique

Le média précise d’ailleurs que Berlin ne devrait pas reprendre les exportations d’armes vers l’Arabie Saoudite en janvier. Et cela, « à seulement neuf mois des élections fédérales pour le renouvellement du Bundestag prévues en septembre 2021.

Résultat, en tenant compte des négociations sur la constitution ou pas d’une coalition, il est possible que l’Allemagne débloque les exportations durant l’hiver 2021/2022… Soit en plein dans la campagne présidentielle en France ».

Macron refuse de se passer du marché saoudien

Du côté de Paris, c’est un secret de Polichinelle, l’Elysée refuse de se passer de la juteuse manne financière en provenance du golfe Persique. Fait marquant, la ministre de la Défense, Florence Parly, était montée au créneau en février 2018 pour justifier cette posture diplomatique quelque peu encombrante vis-à-vis du dossier yéménite… où Riyad est très actif :

« Qui pouvait imaginer la survenance de ce conflit au Yémen ? (…) Beaucoup de pays (rencontrent) cette situation. (A savoir), livrer des armes à d’autres Etats alors que ces armes n’étaient pas censées être utilisées », plaidait-elle alors maladroitement.

Toutefois, il est important de noter que plusieurs nations du Vieux Continent ont déjà fait le choix de stopper leurs exportations d’armes à destination de l’Arabie Saoudite. A l’image du Royaume-Unis, des Pays-Bas, de la Norvège, de la Belgique, de l’Espagne et donc de l’Allemagne.

A lire aussi : Vente d’armes à l’Arabie saoudite : l’Espagne met le holà

Partages