Israël : Benjamin Netanyahou opte pour la dissolution du Parlement

Confrontée à une très faible majorité dans l’Hémicycle, la coalition gouvernementale joue la carte de la dissolution.

Après la démission avec fracas le 14 décembre dernier du ministre de la Défense, Avigdor Lieberman, le Parlement israélien s’est prononcé ce mercredi en faveur d’un projet de loi visant à dissoudre cette assemblée. Et à organiser des élections anticipées le 9 avril 2019, relaie L’Express.

La coalition menée par le Premier ministre Netanyahou ne détient en effet désormais qu’une seule voix de majorité. D’où la nécessité de reprendre la main rapidement sur l’avenir politique de l’Etat hébreu.

La Knesset mise temporairement entre parenthèses

Conséquence directe de ce choix fort, le gouvernement en place ne pourra plus faire appel à la Knesset jusqu’à l’approche du printemps. La vie législative du pays s’en trouve donc naturellement figée.

Pour rappel, B. Netanyahou occupe le sommet de la pyramide israélienne depuis le 31 mars 2009.