L’Ethiopie et Djibouti concluent un important accord gazier

Addis-Abeba profitera d’ici deux ans des infrastructures portuaires djiboutiennes pour transporter son gaz à l’international.

L’Ethiopie – qui ne dispose plus d’un accès direct sur la mer Rouge depuis l’indépendance de l’Erythrée, en 1993 – a officialisé en début de semaine un accord avec Djibouti pour acheminer ses importantes réserves de gaz naturel vers les ports de son voisin. La construction d’un gazoduc long de 767 kilomètres fait ainsi partie du package, relaie La Tribune.

La société chinoise, Poly-CGL, aura quant à elle la lourde tâche de transporter l’hydrocarbure entre la région du Somali (Est) et Djibouti. Il y sera alors liquéfié, avant d’être livré par voie maritime à la clientèle internationale.

Un besoin urgent de devises étrangères

Si le coût du projet n’a pas encore filtré, les deux nations tireront logiquement de sérieux bénéfices de cette opération. Notamment en termes de devises étrangères où les besoins se font sérieusement sentir.

Pour information, Poly-GCL a découvert l’année dernière 8 milliards de pieds cubes (TFC) de gaz naturel dans le bassin de l’Ogaden (région du Somali). Selon le ministère éthiopien des Mines, du Gaz naturel et du Pétrole, cette réserve rapportera à l’Etat un milliard de dollars dès sa première année d’exploitation.

      A lire aussi : Entre la Jordanie et Israël, le gazoduc de la discorde