Liban : nouvelle vague de départ de réfugiés vers la Syrie

Près de 400 réfugiés syriens ont quitté la localité libanaise d’Arsal jeudi pour regagner leurs terres d’origines.

Alors que le Liban accueille 1 million de réfugiés syriens sur son territoire (source ONU), Beyrouth pousse pour que “le retour à la maison” se fasse le plus rapidement possible.

Une impatience que tente de tempérer tant bien que mal le Haut Commissariat de l’ONU pour les réfugiés (HCR) qui considère que Damas n’est pas en mesure d’assurer leur sécurité. Que ce soit sur la plan “physique” ou économique.

Le nombre de départs est donc modeste pour le moment avec une première vague de 500 personnes en avril et une deuxième estimée à 370 ce jeudi en provenance de la ville d’Arsal dans l’est du Liban ; cette dernière accueillant actuellement 36 000 malheureux dont la plupart proviennent de localités situées de l’autre côté de la frontière, relaie L’Express.

Un rythme trop lent pour Beyrouth

Cependant, tout cela est loin de satisfaire les autorités libanaises qui accusent les membres du HCR de pousser les migrants syriens à ne pas repartir sur leurs terres dans l’immédiat.

Le service d’immigration national a donc suspendu leur demande de permis de séjour jusqu’à nouvel ordre. Et cela, afin d’accélérer le processus alors que l’économie domestique s’enraye doucement mais surement, ne pouvant supporter un quart de population en plus dans le pays.

Partages