Jordanie : le gouvernement encourage le retour volontaire des réfugiés syriens

L’ONU estime à 650 000 le nombre de Syriens expatriés en Jordanie en raison de la guerre.

Malheureusement, ce chiffre est tout simplement prohibitif pour Amman qui estime avoir du mal à joindre les deux bouts économiquement. Et pour cause, les autorités ont décidé de régulariser en mars dernier la situation des réfugiés qui vivaient sans permis de résidence dans les villes, hors des camps.

Un geste important leur offrant de facto la possibilité de trouver un emploi ou un logement sur le territoire jordanien. Le tout, sans avoir l’épée de Damoclès de l’arrestation au-dessus de la tête.

Néanmoins, depuis le 24 janvier, le gouvernement n’accorde plus d’assurance médicale publique pour ces hommes et femmes. Preuve que l’aspect pécuniaire commence à primer davantage sur la problématique humanitaire.

Liban, Jordanie, même combat

A l’image du Liban, ce dernier verrait donc d’un bon oeil un retour massif et volontaire de ces malheureux sur leurs terres natales. Le ministre jordanien des Affaires étrangères, Aymane Safadi, ne s’est d’ailleurs pas fait prier pour le faire savoir lundi à Filippo Grandi… Le Haut-Commissaire de l’ONU pour les réfugiés.

Plus tôt, le roi Abdallah II avait également pris soin d’appeler la communauté internationale « à prendre ses responsabilités envers les pays accueillant des réfugiés syriens », relaie RTBF. Et cela, en surlignant « la pression croissante » qu’ils font peser localement en matière d’éducation, de santé ou encore sur les infrastructures.