Un espion émirati présumé se pend dans une prison turque

L’homme était soupçonné par Ankara d’avoir joué un rôle dans le meurtre du journaliste saoudien, Jamal Khashoggi.

Arrêté il y a 10 jours à Istanbul en compagnie d’un autre individu, le défunt, dont l’identité n’a pas filtré, était en détention pour des motifs d’espionnage politique et militaire et d’espionnage international au profit d’Abou Dabi.

Le tout dans un contexte diplomatique brûlant, puisque la Turquie soutient le Qatar, lui même soumis depuis plus d’un an à un important embargo économique mis en place par l’Arabie saoudite et ses alliés (Emirats arabes unis, Bahreïn et Egypte).

Quoi qu’il en soit, les enquêteurs turcs ne pourront pas délier le vrai du faux dans cette affaire puisque le suspect s’est pendu dans la prison de Silivri, près de la capitale, où il séjournait, relaie Paris Match.

Riyad en ligne de mire ?

Pour rappel, l’assassinat de Jamal Khashoggi, le 2 octobre dernier, au sein du consulat d’Arabie saoudite à Istanbul, aurait été décidé, selon de nombreux observateurs, par le prince saoudien, Mohamed ben Salman, en personne.

Une affaire suivie de près par le président turc, Recep Erdogan, qui a plusieurs fois affirmé qu’il poursuivrait les investigations contre vents et marées.

En exil aux Etats-Unis, le journaliste du Washington Post défrayait en effet la chronique par ses critiques acerbes envers le régime saoudien. Et cela, en mettant en avant  « la répression politique et la censure insupportable » instaurée par “MBS”.

Partages