Somalie : les troupes de l’Amisom quittent le stade national de Mogadiscio

La capitale somalienne va enfin pouvoir regoûter aux joutes sportives.

Alors que la réduction des troupes de l’Amisom en Somalie n’inteviendra que le 28 février prochain, le contingent de soldats établi dans le stade national de Mogadiscio a quitté l’enceinte mardi 27 août. En conséquence, après une période de rénovation, cette dernière (6000 places) accueillera de nouveau des manifestation sportives, relaie Slate.

Une nouvelle que le ministre de la Défense Hassan Ali, n’a pas manqué de saluer comme il se doit : « Nous remercions l’Amisom d’avoir rendu le stade au gouvernement car le peuple somalien le demandait depuis longtemps afin que les activités sportives reprennent », a-t-il ainsi souligné lors d’une cérémonie officielle.

Retour du sport et du football

Concrètement, la capitale somalienne n’a plus accueilli de rencontre majeure de football depuis 2003. Pire, entre 2008 et 2011, les djihadistes shebab – qui dirigeaient la ville d’une main de fer – prohibaient purement et simplement ce genre de “temps-forts”. Sachant que depuis 2011, les troupes de l’Union africaine avaient réquisitionné le stade pour en faire l’une des bases les plus importantes du territoire.

Quoi qu’il en soit , les habitants de la métropole devront encore patienter, poursuit le média. Car « la végétation (jouxte désormais les lieux) tandis que ses murs portent les marques de multiples impacts de balles, signe des nombreux combats subis par Mogadiscio depuis près de 30 ans ».

Partages