Soudan du Sud : la polémique enfle après la vente d’une jeune fille sur Facebook

Une adolescente sud-soudanaise a été vendue sur Internet par ses parents. Des membres du gouvernement ont pris part aux enchères.

La malveillance n’a décidément pas de limite. Selon une information relayée par Valeur Actuelle,  les parents d’une jeune fille de 16 ans ont posté une annonce sur Facebook  le 25 octobre dernier pour vendre leur enfant.

Celle-ci a ainsi trouvé preneur contre « 500 vaches, 3 voitures et 10 000 dollars ». “L’heureux élu” est quant à lui trois plus âgé que la malheureuse… qui deviendra de facto sa neuvième femme.

Facebook cloué au pilori 

Sans surprise, Facebook subit le courroux de l’opinion publique internationale dans cette affaire. Le groupe californien s’est donc timidement justifié en indiquant qu’il faisait tout pour « améliorer constamment les méthodes utilisées pour identifier les contenus contraires au règlement ».

Toutefois, ce véritable tollé n’engage pas que la plateforme puisque des membres du gouvernement sud-soudanais ont eux aussi pris part aux enchères. En conséquence, le directeur de Plan International pour le Soudan du Sud, George Otim, a sollicité Djouba afin que l’Etat diligente une enquête dans les plus brefs délais.

« S’il est courant que les dots soient utilisés dans les mariages dans la culture sud-soudanaise, rien ne peut excuser la façon dont cette fille – qui est encore une enfant – a été traitée, comme un simple objet, vendu au soumissionnaire prêt à offrir le plus d’argent et de biens », s’est ainsi emporté l’intéressé.

A suivre…