Egypte : six militaires tués dans le Sinaï lors d’une opération antiterroriste

|
29.12.2017

Un officier et cinq soldats ont péri dans l’explosion d’un engin contre leur véhicule dans le Sinaï.

Six militaires égyptiens, dont un officier, ont été tués dans l’explosion de leur véhicule lors d’une opération menée contre des « terroristes » dans la région du Nord-Sinaï, a annoncé aujourd’hui le porte-parole de l’armée, Tamer el-Refaï. « Un officier et cinq soldats ont péri dans l’explosion d’un engin contre leur véhicule lors d’un raid contre un nid de terroristes. » Dans une opération militaire distincte, trois activistes transportant à bord de véhicules des armes, des munitions et des engins explosifs ont été tués, a-t-il ajouté.

Depuis la destitution de l’ancien président égyptien, Mohammed Morsi, l’Égypte est frappée par une vague d’attentats dans le désert du Sinaï. Ces attaques sont conduites par des groupes terroristes, notamment l’organisation Etat islamique (EI), et font plusieurs centaines de victimes parmi les policiers et les militaires depuis 2013. L’EI est effectivement très présente dans la région et revendique de nombreuses attaques contre les forces de l’ordre égyptiennes.

Fermeté

Fin novembre, un attentat – non revendiqué mais attribuée à Daech (acronyme arabe de l’EI) – contre une mosquée soufie, toujours dans le nord du Sinaï, avait fait plus de 300 morts. Le président égyptien, Abdel Fattah al-Sissi, avait alors prévenu qu’il répondrait avec fermeté à ces actes terroristes ; quelques jours plus tard, des raids étaient menés par l’armée pour débusquer des djihadistes en lien avec l’attentat, retranchés dans le désert du Sinaï.

Et alors que le 7 janvier prochain, les coptes orthodoxes fêteront Noël en Egypte, le chef de l’Etat a annoncé qu’il déploierait près de 250 000 policiers et militaires pour assurer leur sécurité. Les chrétiens d’Orient représentent entre 10 et 15 % de la population égyptienne et sont la minorité chrétienne la plus importante du Moyen-Orient. Ainsi qu’une cible privilégiée des terroristes, au même titre que les chiites et les soufis : 9 personnes ont péri lors de l’attaque d’une église copte, aujourd’hui, dans le sud du Caire.

Lire aussi : La lutte antiterroriste égyptienne remise en cause

Partages